Comment la couleur influence l’humeur et la productivité

Le choix d’une couleur est immanquablement destiné à avoir un effet sur le corps, l’esprit et l’état émotionnel de celui ou celle qui se confronte à elle. Faire le bon choix, ce n’est pas simplement sélectionner une nuance ; la question de la saturation et de la luminosité, et celle de la vivacité d’une teinte, sont tout aussi cruciales. Tous ces critères auront un impact sur la productivité dont se sentira capable un individu donné dans la pièce que l’on habillera de cette couleur. Nous sommes tous d’accord pour dire et répéter que la couleur est subjective : une couleur qui décuple l’énergie d’un individu peut provoquer des sensations contraires chez d’autres personnes, lorsqu’elles sont plongées dans le même espace – et donc dans la même couleur.

Dans notre précédent article, qui s’intéressait au choix d’une couleur primaire, nous avons évoqué la manière dont les couleurs primaires pouvaient apporter une touche d’audace et d’originalité, tout en favorisant la concentration et l’apprentissage. Sans surprise, lorsque nous nous intéressons à la façon dont les couleurs peuvent influencer l’humeur et la productivité, les couleurs primaires s’immiscent à nouveau dans la réflexion. Continuons donc à creuser cette piste.

Si l’on se place du point de vue de l'image de marque, les couleurs utilisées dans un logo, par exemple, aident le public à comprendre ce que représente une entreprise et quelles sont ses valeurs. La couleur affecte fortement les émotions, et lorsque les entreprises reconnaissent et exploitent pleinement, au sein de leur image de marque, le lien existant entre couleurs et émotions, elles se donnent tout simplement les moyens de faire passer leur argument de vente au consommateur, en soulignant sa dimension unique.

Du point de vue visuel, le bleu et le bleu-vert, au même titre que le vert et le violet, sont des couleurs reposantes : de manière générale, elles procurent une sensation d’apaisement et nourrissent des sentiments de durabilité, de confiance et de fiabilité. Nous pouvons dès lors légitimement nous demander : pourquoi en est-il ainsi ? Ces effets s’expliquent par l’association que nous opérons instinctivement avec les éléments naturels que sont le ciel et la mer, et ce principe est universel. Il n'est pas surprenant que le bleu, en tant que couleur préférée au monde, possède une multitude d'attributs positifs : fiable, réfléchi, réfléchissant, serein, relaxant et constant, pour ne citer que quelques associations instinctives.

Parmi les attributs du bleu-vert, on trouve les sentiments de compassion et de protection, la méditation, le sentiment de renouveau, la sensualité et la loyauté. Si l’on se concentre sur les caractéristiques des teintes vertes, on peut faire ressortir les notions de bien-être, de fraîcheur, la vertu thérapeutique, la tranquillité, la fertilité ou encore la croissance. Il existe cependant un versant négatif de la couleur verte, qui peut évoquer le sentiment de jalousie et dériver lentement vers l’idée de dépression.

Une fois ces bases posées, vous pouvez vous demander pourquoi ces émotions sont stimulées. On peut facilement imaginer qu’un ciel bleu vif et une mer étincelante, d’une couleur turquoise, font remonter à la surface, chez chacun d’entre nous, le souvenir des vacances et de loisirs qui nous font du bien. Les verts vibrants rappellent les prairies d'été, les forêts couvertes de mousse, les sous-bois foisonnants, autant de lieux que nous associons certainement à des périodes où nous nous sentons plus sereins, plus détendus.

Il est prouvé que, lorsqu’un individu se sent détendu, heureux et en sécurité dans son environnement, il est plus susceptible de se montrer créatif et productif. Dans la cartographie des logos bleus et/ou verts, on repère ceux d’American Express, de Twitter, Facebook, Visa ou encore Hewlett Packard : chacune de ces organisations fait intentionnellement le choix de ces teintes car elles souhaitent que leur marque soit associée aux traits de personnalité engageants que nous avons mentionnés précédemment. Le bleu est lié à l'intelligence et favorise l'honnêteté et la créativité sur le lieu de travail. Être conscient des associations de couleurs qui s’opèrent chez les individus est donc un élément crucial, qui permet d’anticiper leurs réactions et d’établir les bonnes connexions.

Dans un précédent article, nous nous sommes intéressés au design biophilique : dans cette conception, on considère qu’un bâtiment est étroitement lié à ses occupants et l'importance d'incorporer des éléments naturels dans les projets de design est à ce jour largement reconnue. Il ne s’agit pas d’ajouter quelques plantes dans le schéma général. Les effets positifs de la verdure sur le bien-être des individus sont avérés et l’ajout d’éléments végétaux dans la plupart des édifices construits à l’heure actuelle est une manière de leur donner une dimension durable. Le vert est la couleur la plus fréquemment rencontrée dans la nature ; il favorise la récupération et l'apaisement. Une fois de plus, rappelons que les teintes vertes ne sont pas seulement esthétiques : le vert nous aide à nous sentir plus calmes et protégés. Il nourrit abondamment notre psyché et, pris dans la sensation de bien-être qui en découle, notre productivité s’en trouve naturellement améliorée. Des études ont montré que favoriser le design biophilique pour les lieux et les espaces de travail permet de réduire l'absentéisme et d’augmenter la créativité. Nous ne faisons pas référence ici au vert sous sa forme de couleur secondaire classique ; personne ne veut travailler dans un environnement qui lui rappelle l'école primaire ! Pensez plutôt aux verts moussus légèrement sales ou bien au vert couleur menthe fraîche.

À l’autre extrémité du spectre, si l’on regarde les couleurs chaudes que sont le rouge, l’orange, les magentas ou le jaune, nous sommes confrontés à des sentiments où se côtoient la joie, l’optimisme, l’audace, la confiance en soi, l’énergie, l’enthousiasme. À l’occasion, ces couleurs peuvent aussi indiquer un sentiment d’urgence ou de danger – il suffit de penser aux panneaux de signalisation et aux pancartes d’interdiction. À ce stade, il s’agit d’être parfaitement conscient de l’importance de la luminosité d’une couleur lorsque l’on prévoit de l’intégrer dans un espace donné. Le rouge est associé à des idées de leadership, de supériorité et de pouvoir. Il a de toute évidence la capacité de générer la stimulation. Mais, bien que cela puisse apparaître comme un effet positif au premier abord, il faut prendre garde à ne pas aller trop loin dans cette direction : une teinte trop prononcée peut être trop stimulante et causer fatigue, tension et anxiété, au lieu d’être réconfortante, énergisante et inspirante. Pour un environnement de travail et des bureaux, des rouges apaisés, dans les tons corail ou rosés, ou un jaune moutarde par exemple, peuvent être un bon compromis et sont à préférer au rouge primaire, à l’orange vif ou au jaune lumineux.

La couleur est loin d’être le seul élément qui compte dans un environnement. Pendant la pandémie de Covid-19, la population mondiale a été amenée, par la force des choses, à développer des pratiques plus durables, à apprendre à apprécier la conception lente, à se renseigner sur l’intégrité des éléments, à identifier comment chaque chose peut être utilisée, réutilisée ou adaptée pour durer plus longtemps. Elle a aussi appris, de manière générale, à être plus respectueuse de l’environnement. Dans n’importe quel projet, les matériaux et systèmes d’éclairage doivent être pris en compte dès la phase de conception. Des choix réfléchis quant aux matériaux à utiliser doivent être opérés pour la construction en elle-même, mais aussi pour l’espace occupé. À notre époque, ces choix revêtent une importance inouïe. L’éclairage est un élément essentiel de tout espace, et il faut garder à l’esprit que n’importe quelle couleur change selon qu’elle se trouve exposée à la lumière naturelle ou artificielle. L’éclairage par couches est une solution optimale lorsqu’il s’agit de penser un environnement de travail. De nos jours, dans les professions commerciales, les espaces de travail se doivent d’être flexibles et adaptables : ils doivent offrir aux salariés des zones où il est possible de se concentrer, alors que d’autres zones doivent être aménagées pour les réunions, l’échange et la discussion. Ces zones prennent une dimension plus informelle. Les espaces flexibles et non restrictifs sont la clé d'un espace créatif. Ils mettent en place un environnement au sein duquel l'individu peut se sentir inspiré et en sécurité. L’espace est dès lors un catalyseur qui permet aux personnes en présence d’être créatives et productives et, par conséquent, davantage épanouies.

Vous vous demandez certainement : quelles sont les couleurs de la Polychromie Architecturale propices à la productivité et ayant un effet positif sur l’humeur ? Comme nous l’avons déjà évoqué plus tôt, les préférences, en matière de couleurs, sont hautement subjectives. Par conséquent, les attentes vis-à-vis d’un espace varient elles ausi énormément. L’ensemble de la Polychromie Architecturale de Le Corbusier est dérivée de la nature, d’une forme ou d’une autre. Aussi, lorsque ces couleurs sont utilisées dans le bon scénario, elles cochent naturellement de nombreuses cases lorsqu’il est question d’amélioration de notre productivité et de notre moral. Le 4320B Blanc Ivoire est doux pour les yeux et une excellent couleur neutre, à associer avec des couleurs plus prononcées. Le 32031 Céruléen Vif est une combinaison de bleu et de vert et peut transformer n’importe quel espace de travail en un environnement propice à la productivité. Son intensité est l’élément décisif qui favorise la productivité. C’est pourquoi il faut prendre garde à ne pas l’appliquer en trop grandes proportions dans un espace donné. Combiner le 32031 Céruléen Vif avec deux autres couleurs est en règle générale une très bonne idée et il est facile de trouver des harmonies. La couleur 32141 Ombre Naturelle Moyenne fonctionne très bien dans un espace sensé dégager une impression de puissance et de force. Elle peut par ailleurs être équilibrée et adoucie au moyen d'autres couleurs. Le 4320P Terre de Sienne Claire 59 prend une teinte riche, couleur beurre ; il fonctionne bien dans les environnements créatifs et peut être magnifiquement accentué par des teintes telles que le 4320D Terre de Sienne Brûlée 59.

Si vous recherchez la surprise, un surplus de puissance et d’impact, vous pouvez faire le choix du 4320M Le Rubis, une couleur aux pigments riches, pleine de vitalité et de sophistication. Le 32040 Vert Anglais, aux accents de velours, est parfait pour les bureaux accueillant des professions liées à la finance et les établissements de santé. Le 4320S Orange Vif, qui transpire la joie de vivre et le dynamisme, est un vrai coup de fouet qui fait remonter le moral en flèche ; il est particulièrement recommandé pour le monde des industries créatives. Il convient cependant de ne pas tomber dans l’excès. Combiner des nuances bleues avec des nuances pastel peut aussi produire des effets tout à fait extraordinaires – songez au 4320T Bleu Outremer Foncé, au 32111 L’Ocre Rouge Moyen et au 32091 Rose Pâle : cette association produit des effets à la fois apaisants, sophistiqués et bons pour le moral. Elle est particulièrement intéressante du point de vue visuel puisqu’elle met en place un jeu entre les différentes nuances.

Pour résumer, lorsqu’un espace est stimulant pour l’utilisateur, il encourage ce dernier à penser différemment. L’utilisateur a également besoin d’espaces où il peut se reposer et reposer son esprit, ralentir le rythme et approfondir sa réflexion. Néanmoins, comme la période de pandémie nous l’a très bien montré, l’interaction avec les autres reste essentielle à la bonne santé mentale et au bien-être. L’échange d’idées et la collaboration active sont cruciaux, dans de nombreux environnements professionnels. Quel que soit le scénario envisagé, la psychologie de la couleur revêt une importance primordiale, qu’il s’agisse d’aménager son salon en espace de travail pour faire du télétravail, de concevoir un bâtiment dédié à des activités de bureaux ou de décorer un hôtel de luxe. N’ayez donc pas peur de vos choix et faites-vous confiance pou créer l’environnement harmonieux qui vous aidera à être le plus productif possible. Rappelez-vous de ne pas abuser des couleurs qui pourraient s’avérer trop stimulantes ou trop énergisantes ; elles pourraient vous mettre sur la voie de la fatigue, voire du burn out. Un changement de couleur peut avoir un effet radical sur l’humeur d’une personne. Les humeurs et l’état d’esprit peuvent être aisément manipulés, sublimés ou complètement détruits au seul moyen de la couleur. Enrichir nos vies au travers de la couleur nous rend d’autant plus intéressants. C’est une manière d’insuffler un peu d’équilibre et de mystère dans nos vies – de donner à nos vies différentes couches et plusieurs niveaux de lecture, juste ce dont on a besoin après une morne période de pandémie !

Lesen Sie weitere spannende Artikel :

La philosophie de la couleur dans l’architecture et le design – Le gris (Tout sur l’échelle des gris) – Partie III. »



Commentaires

Pas de commentaires

Écrire un commentaire

* These fields are required


Vous pouvez également être intéressé par