Appartement-atelier Le Corbusier – Expériences de la théorie de la couleur architecturale

Au fil des décennies, l’appartement-atelier parisienne de Le Corbusier dans le « Immeuble Molitor » a vu se produire de nombreuses transformations et expérimentations architecturales. Après deux ans d’un travail de restauration de grande ampleur, l’appartement-atelier, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2017, a retrouvé son état d’origine et il est ouvert au public depuis le début du mois de juin.


 

Baigné de lumière, l’appartement personnel de Le Corbusier, de type duplex, s’étend sur l’intégralité du dernier étage, où se trouve également son atelier et qui offre une vue imprenable sur la forêt de Boulogne. L’appartement-atelier parisien de Le Corbusier est situé dans l’Immeuble Molitor, rue Nungesser et Coli, au numéro 24. Il a été conçu entre 1931 et 1934 par Le Corbusier et Pierre Jeanneret, son cousin et associé. Grâce à l’orientation est-ouest, c’est un éclairage idéal dont peuvent bénéficier les occupants. L’immeuble ne faisant face à aucun autre bâtiment, Le Corbusier a pu concevoir des façades avec des baies vitrées, sur le modèle de la Maison de Verre .

La construction de la maison a débuté en février 1932, après que Le Corbusier a reçu le permis de construire de la ville de Paris et de Boulogne. Il a fallu composer avec certains retards. En raison du site non entretenu, l’édifice commençait à montrer des risques d’effondrement. Mais l’opération de rénovation n’a pas commencé avant 1950. C’est à cette époque que les baies vitrées, endommagées, ont été remplacées et que la façade a été refaite. En 2018, après deux ans d’un travail de restauration de grande ampleur, l’appartement-atelier, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2017, a retrouvé son état d’origine.

 

Expérimentations architecturales du design d’intérieur

 

Tout au long de sa vie, Le Corbusier a consacré ses journées à la peinture et à l’architecture. On raconte qu’un beau matin, il aurait ouvert la porte à un client et lui aurait signifié que Monsieur Le Corbusier ne serait pas de retour avant l’après-midi. Plus tard, ce même jour, le client est revenu. C’est le même homme qui lui a ouvert la porte en se présentant, cette fois-ci, comme l’architecte Le Corbusier lui-même.

Sa nature éminemment artistique explique en grande partie pourquoi l’appartement de Le Corbusier est devenu, au fil des décennies, le terrain de nombreuses transformations et expériences architecturales. Il a convoqué ses matériaux préférés, comme le verre, le bois et l’aluminium, et s’est amusé à changer l’intérieur de sa maison de manière incessante. Il a également changé le thème couleur des murs de manière fréquente, en les adaptant aux conditions lumineuses du moment. L’architecte Giulia Marino, spécialisée en restauration, décrit le procédé qui a été nécessaire pour redonner à l’appartement son état original comme un travail de recherche très exigeant. Il a fallu examiner de nombreuses photos non datées et les classer par ordre chronologique pour retracer le processus de changement dans l’appartement-atelier.


« En comparant des centaines de photos, nous avons constaté comment l’espace avait changé au fil des décennies, comment les meubles, les matériaux et les œuvres d’art ont été déplacés, ôtés, remis en place, comme c’est le cas du mur peint en rouge dans le salon et de la place de certains objets et peintures. »

 

- Giulia Marino, Architecte & Restaurateur -


« L’équipe de restauration a dû fournir des efforts considérables, comme lorsqu’il s’est agi d’analyser les différentes couches de peinture pour identifier chaque teinte – à cette époque, seule existait la photographie en noir et blanc », explique l’architecte. Pour repeindre, les recettes originales des couleurs à l’huile ont été reproduites. La conception de la couleur moderne et intemporelle de l’appartement-atelier brille du même éclat qu’à l’époque de Le Corbusier. L’ensemble du travail de restauration a été réalisé sous la supervision directe de la Fondation Le Corbusier.

  • La façade vitrée de l’Immeuble Molitor

  • Analyse de la couleur de différentes couches de peinture à l'huile

  • L´Atelier de Le Corbusier dans son état d’origine…

  • …et après la restauration

 

De toutes les oeuvres de l’architecte français le plus célèbre au monde, celle-ci semble être la plus expresive. « Il s’agit là d’un patrimoine culturel très particulier, puisque Le Corbusier a vécu en ces lieux de 1934 jusqu’à sa mort en 1965, période pendant laquelle il y a également travaillé », explique François Chatillon, architecte en chef des Monuments historiques, qui travaille sur la restauration de l’Immeuble Molitor en étroite collaboration avec Bénédicte Gandini, architecte de La Fondation Le Corbusier.

 

Les effets de couleur Le Corbusier en intérieur

Le Corbusier a conçu le bâtiment avant de créer la Polychromie Architecturale pour l’entreprise de papier peint Salubra. Cependant, il consacrait d’ores et déjà un temps considérable à l’étude de la polychromie en relation avec la conception de la couleur architecturale. En 1931, il livre les 43 premières couleurs du système de couleurs de la Polychromie Architecturale. En 1959, Le Corbusier ajoute 20 couleurs supplémentaires à sa palette.


« Le bleu et ses mélanges verts créent de l’espace, ils créent une impression de distance, ils créent une atmosphère, repoussent les murs, les rendent palpables, les défaisant de leur qualité de fermeté en créant une sorte d’atmosphère remplie d’air entre le mur et celui qui le regarde. Le rouge fixe le mur, confirmant sa position exacte, sa dimension, sa présence. »

 

- Le Corbusier -


  •  

    Photo originale de la chambre

     

     

  • Le Bleu Outremer, très méditerranéen, donne plus d’espace à la pièce et vous invite au rêve, tandis que Le Jaune Vif, couleur dynamique, met de bonne humeur, juste avant de regarder dans le miroir qui se trouve juste derrière.

  • Prendre un bain en regardant le ciel :
    L’ultramarine brillant adoucit les murs de la petite salle de bain et la pièce a l’air plus grande, plus aérée.

  •  

    Photo originale du salon

     

     

  • La cloison rouge :
    Le vermillon lumineux fixe le mur agrémenté d’une cheminée et sépare le petit salon du grand séjour ; la paroi sombre adjacente repousse le mur dans l’ombre et crée davantage de profondeur.

  • Des concepts de la couleur esthétiques : L’appartement privé de Le Corbusier, de type duplex, fait un usage ciblé des couleurs achitecturales : Le bleu détend l’espace et élargit la pièce, en la rendant plus aérée, tandis que le pilier de couleur sombre sépare l’entrée de la salle de séjour. Le contraste de couleur des marches met en valeur l’escalier qui conduit au toit-jardin.

  •  

     

     

     

L’appartement-atelier restauré est ouvert au public depuis début juin 2018. Des visites guidées seront proposées en français et en anglais.

Horaires d’ouverture :
Lundi:          14 h 30 (FR), 16 h (EN)
Mardi à jeudi sur réservation
Vendredi:     14 h 30 (FR), 16 h (EN)
Samedi:       10 h 30, 14 h et 16h 30 (FR), 12 h 15 et 15 h 15 (EN)

 

 

Le Corbusier’s Appartement-Atelier, Immeuble Molitor

Fondation Le Corbusier
24, rue Nungesser et Coli
75016 Paris


Téléphone: 0033 14 288 7572
Email: info@fondationlecorbusier.fr
reservation@fondationlecorbusier.fr
http://www.fondationlecorbusier.fr

 

 

Photography Copyright
©FLC/ADAGP
©Albin SalaÅn
©Antoine Mercusot
©François Chatillon
©Olivier Martin-Gambier


Écrire un commentaire

* These fields are required

Commentaires

Pas de commentaires

Cela pourrait également vous intéresser

Utilisation de cookies

Pour organiser notre page Web de manière optimale pour vous et pouvoir améliorer d'unefacon continue, nous utilisons Cookies. Quelques-uns de ces Cookies demandent votreapprobation catégorique. S'il vous plaît, êtes d'accord avec l'application de Cookies pourpouvoir utiliser toutes les fonctions de la page Web.