Breadway Bakery ©Mikhail Loskutov

Le Rose poudré : l’évolution d’un classique intemporel, devenu couleur à la mode

une contribution du Dr. Hildegard Kalthegener

Au cours des dernières années, les discussions se sont multipliées autour d’une couleur controversée, et elles se poursuivent aujourd’hui encore : pour certains, le rose poudré reste une couleur naïve réservée aux petites filles ; d’autres y voient une expression contemporaine du zeitgeist dans le champ du design d’intérieur, qui ne se traduit pas seulement par l’usage de couleurs vives sur les murs, mais reflète aussi une idée bien précise de l’habitat. C’est là une raison suffisante pour approfondir le débat actuel et se demander si le rose millénial mérite réellement d’être pris au sérieux.

Dans la palette historique de Le Corbusier, on trouve trois nuances qui se situent entre un rose pastel délicat et un vieux rose, mais déjà au cours des siècles ou des millénaires précédents, le rouge, le pourpre et d’autres teintes plus lumineuses avaient une signification culturelle essentielle. Le pourpre était la couleur du pouvoir, portée par les empereurs et les cardinaux. Quiconque a lu un jour Astérix peut se remémorer César enveloppé dans sa cape couleur pourpre. Cette teinte précieuse était récupérée, depuis le second millénaire avant J.-C., à partir d’escargots dits « Purpura ». Et, si l’on en croit différentes sources, plusieurs milliers de ces petits animaux étaient nécessaires pour préparer un gramme de la teinte tant convoitée. Plus tard, cependant, la production du pourpre (dans une nuance loin de garder son éclat aussi longtemps cependant) à partir de lentes de cochenilles ou de kermès, à partir desquelles on donnait leur teinte aux vêtements, est devenue moins laborieuse. Puis, à partir du 19ème siècle, toutes les teintes ont commencé à être produites par procédé chimique, une manière de les rendre disponibles très facilement. Le rose, désigné sous l’appellation de « petit rouge », a ensuite été très usité pour les petits garçons, cette couleur étant considérée comme plus forte et plus impactante que le « bleu Marie », que l’on utilisait jadis volontiers dans les pastels pour habiller les petites filles. L’attribution genrée des couleurs s’est inversée aux alentours de 1920, lorsque le rose poudré a commencé à être de plus en plus souvent utilisé pour les petites filles, au moment même où sont apparues les tenues de travail de couleur bleue, ainsi que les uniformes de la marine.

 

Les choses sont restées inchangées depuis et aucune révolution n’est à signaler pour le moment. Depuis quelques années maintenant, le rose est aussi utilisé comme un outil marketing capable d’attirer le regard, dans des teintes très variées ; il ne s’agit plus seulement de la couleur préférée des petites filles, c’est une couleur dont tout le monde parle. La showroom créée en 2017 par Normann Copenhagen a été reprise dans quasiment tous les titres de la presse professionnelle : ce ne sont pas seulement les éléments de mobilier, mais aussi le sol, les murs, les tapis et les accessoires qui sont entrés dans un jeu monochrome misant sur un rose fort, sans être choquant. L’arsenal publicitaire développé autour du film The Grand Budapest Hotel (2014) de Wes Anderson a peut-être aussi été inspiré par cette même tendance, au même titre que la Sketch Gallery à Londres, habillée en 2014 de nuances saisissantes de rose poudré par India Mahdavi, une architecte et designer parisienne. Les chaises en velours, conçues tout spécialement pour le café, font penser à des gâteaux à la cuillère recouverts de sucre, et c’est encore la couleur rose qu’elle a choisi pour les canapés en cuir, les plafonds en stuc, et les murs qui établissent un contraste saisissant avec la mosaïque qui recouvre le sol en marbre, une mosaïque combinant le noir et blanc avec un vert foncé. On trouve également du laiton, qui ajoute une touche métallique, et sur les murs, on peut observer des croquis en noir et blanc finement encadrés, placés à hauteur des yeux. De cette façon, la quantité de rose reste impressionnante sans pour autant devenir écrasante. Le rose millénial, comme on appelle parfois le rose poudré, est la couleur de toute une génération. Il s’agit moins d’un rose Barbie que d’une nuance discrète, à mi-chemin entre le beige et le « New Nude » (= la couleur de la peau ou de la chair), une teinte reproduite par Acne, compagnie suédoise axée mode et lifelstyle, avec sa couleur estampillée CI. Et la popularité du rose poudré qui a marqué le millénaire ne semble pas prête de s’essouffler. Il y a quelques semaines, Gucci ouvrait une boutique pop-up dans un centre commercial Selfridges à Londres. Cette boutique s’est vue donner le nom de « Millennial Pink Paradise » et elle continuera à attirer des visiteurs jusque janvier 2019. La boulangerie Breadway Bakery, qui opère aujourd’hui à Odessa, en Ukraine, et la Pâtisserie Nanan à Wroclaw vont être pour leur part repeintes dans une teinte rose clair, dans un style qui a été décrit dans l’Architectural Digest comme étant proche du style Wes Anderson.

  • Breadway Bakery ©Mikhail Loskutov
  • London Sketch gallery ©India Mahdavi/Leandro Farina
  • Breadway Bakery ©Mikhail Loskutov
  • Breadway Bakery ©Mikhail Loskutov
  • Breadway Bakery ©Mikhail Loskutov / NANAN Patisserie ©PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki
  • Breadway Bakery ©Mikhail Loskutov
  • London Sketch gallery ©India Mahdavi/Leandro Farina
  • Casa Fayette Hotel ©Yellowtrace | Dimore Studio
  • Tons de poudre de Le Corbusiers Polychromie Architecturale ©Les Couleurs Suisse
  • ©India Mahdavi
  • ©ACNE Studios & ©PODE/Leolux

Mais le rose poudré ne constitue pas seulement un très bon choix pour les espaces publics, il se prête aussi très bien aux moments de retraite dans les espaces intimes. Même si cela reste rare, la couleur peut aussi être employée dans d’autres espaces, comme c’est le cas sur la devanture de la cuisine dans l’espace consommateur et sur le tapis Oona signés Norman Copenhagen, ou sur le fauteuil Scylla d’aspect « usé» de Leolux, un fabricant néerlandais de meubles tapissés aux finitions très travaillées. Pour ce qui est des idées de design d’intérieur et d’ameublement de l’espace, on a pu constater qu’un mur de contraste (« feature wall ») peint en rose produisait l’effet escompté, et qu’associé à un canapé pliable gris, placé juste devant ce mur, le cadre ne semblait en rien trop féminin. Un mur peut être repeint très rapidement, il est donc tentant de faire l’expérience, mais ceux qui sont vraiment sûrs de leur choix peuvent directement investir dans une chaise ou un canapé en rose millénial, lesquels pourraient produire un contraste très appréciable avec un mur en béton dans un loft de style industriel. Dans une autre perspective, les teintes majestueuses du rouge, du pourpre ou du Bordeaux sont des couleurs actives qui peuvent resserrer la pièce sur elle-même ; le rose poudré a un rendu plus doux, plus délicat et plus discret. Cependant, si vous recouvrez les quatre murs d’une pièce orientée plein sud de ce même rose poudré, la couleur éclairera peut-être la pièce d’une manière bien plus intense que ce que vous attendiez. L’occupant, lui, pourra se sentir complètement enveloppé, peut-être même écrasé par cette ambiance.


«Il s’agit moins d’un rose Barbie que d’une nuance discrète, à mi-chemin entre le beige et le ‹ New Nude › .  » 

- Dr. Hildegard Kalthegener, Expert en couleurs -


 

Le Corbusier a aussi intégré plusieurs variantes du rose poudré dans sa collection de la Polychromie Architecturale, qui comporte un total de 63 couleurs qui ont fait leurs preuves dans les travaux de peinture et d’architecture du maître. À l’origine, c’est pour le fabricant de tapisseries suisse Salubra que Le Corbusier a pensé ces couleurs, afin de pouvoir accéder à des standards fiables à partir des « couleurs sur le rouleau » et de ne pas avoir à repenser, discuter, mélanger les couleurs pour chaque projet. On pourrait décrire sa teinte 32102 rose clair comme un vieux rose intemporel, une nuance encore tout à fait d’actualité aujourd’hui, avec un effet actif et facile à combiner avec le gris, un classique incontournable à marier avec les cadres blancs et les parquets en chêne. Le 32091 rose pâle est une nuance plus légère du 32102 rose claire – un rose d’une grande finesse, aux nuances légèrement blanches et grises, un choix tout à fait approprié pour faire de la chambre des jeunes filles – et des moins jeunes – un véritable cocon, sans que le tout ne donne une impression de guimauve ou de pièce rétrécie. La teinte 32111 l'ocre rouge moyen contient, comme son nom l’indique, une touche d’ocre ; c’est la nuance la plus forte, la plus chaleureuse et la plus active parmi les trois nuances que nous venons de mentionner. Dans un salon, le foyer d’un hôtel ou encore une salle de classe, cette couleur peut faire un lien plein de sens avec un blanc cassé et une teinte 4320U gris foncé 59 (gris foncé) ou même 4320T bleu outremer foncé (bleu foncé). La Casa Fayette Hotel de Gualadajara, au Mexique, produit une impression similaire. Il s’agit d’un hôtel typique des années 1940 intégrant une approche progressive de Dimore Studio, les stars absolues de la scène du design d’intérieur milanaise. Les lieux ont été repensés et remis au goût du jour avec soin, avec l’usage de couleurs qui ont la capacité de toucher le visiteur. Bien entendu, il faut être un tant soit peu courageux pour se décider à appliquer une nuance aussi peu familière que le rose poudré, sur un élément ou un autre, peu importe si l’opération est réalisée dans une cuisine, une salle de bains, une chambre ou un salon. Malgré tout, les trois nuances que nous avons décrites sont des classiques incontournables qui ont non seulement le pouvoir de réinterpréter l’aspect vintage d’un lieu, sans jamais produire un effet ennuyeux, mais elles ont aussi bravé toutes les modes au long des siècles, et c’est ainsi qu’elles sont toujours d’une grande actualité aujourd’hui. Elles le resteront demain, après-demain et pour longtemps encore.

 

Texte © Dr.Hildegard Kalthegener 

 

 

Droit d'auteur de la photographie

Breadway Bakery ©Mikhail Lustokov
Sketch Gallery London ©India Mahdavi
Carrelage de Bisazza et chaise ©India Mahdavi
NANAN Patisserie ©PION Basia Kuligowska, Przemysław Nieciecki
Hôtel Casa Fayette ©Yellowtrace | Dimore Studio
Mini Bag ©ACNE Studios
Chaise ©Leolux 


CV - Dr. Hildegard Kalthegener

Écrire un commentaire

* These fields are required

Commentaires

Pas de commentaires

Cela pourrait également vous intéresser

Utilisation de cookies

Pour organiser notre page Web de manière optimale pour vous et pouvoir améliorer d'unefacon continue, nous utilisons Cookies. Quelques-uns de ces Cookies demandent votreapprobation catégorique. S'il vous plaît, êtes d'accord avec l'application de Cookies pourpouvoir utiliser toutes les fonctions de la page Web.