Les Couleurs Le Corbusier Blog article

Les couleurs intemporelles de Le Corbusier appliquées à l’architecture contemporaine

Une contribution de l’architecte Lucia Fiorucci

 

« L'homme a besoin de couleurs pour vivre ; c'est un élément aussi nécessaire que l'eau ou le feu. »
Fernand Léger

Tout a commencé le 19 avril 2020 à 16h25 précisément – « fioruluci t’a mentionnée dans sa story ». Une contribution « live » sur le design de la couleur, les couleurs de Le Corbusier – la Polychromie Architecturale – de la main d’une Italienne, sur Instagram. À 7h45, le 20 avril 2020, nous nous devions tout simplement de réagir et de saluer l’excellente présentation qui avait été faite en livestream (fort heureusement, les stories peuvent être consultées pendant 24 heures sur Instagram). Sans la Covid-19, qui a poussé tant d’architectes, d’artistes et conférenciers à donner des conférences en ligne, nous n’aurions jamais fait la connaissance de cette architecte originaire de Città di Castello, Lucia Fiorucci !

©Les Couleurs® Le Corbusier

Lorsque j’étais étudiante à l’université, je me suis intéressée de très près à Le Corbusier et à l’ensemble de son œuvre. Le livre qui m’a servi de référence était en noir et blanc et le sujet de la couleur n’était pas du tout abordé. Je n’aurais jamais pu imaginer que son architecture était largement empreinte de couleurs. Comme tout le monde le sait, le rationalisme est rattaché à une idée d’architecture de couleur blanche. Et si on pense aux villas les plus connues de Le Corbusier, on pense encore à des villas blanches. Cela s’explique par le fait que la "Polychromie Architecturale" de Le Corbusier – qui a été rééditée en 2006 – n’était pas aussi connue que le reste de sa production écrite, laquelle a traité de la plupart des grands sujets en matière d’architecture, de l’urbanisme jusqu’au design. En redécouvrant la Polychromie Architecturale un peu tardivement, au cours des dernières années, on a renouvelé l’intéret pour la théorie des couleurs de Le Corbusier appliquée à l’architecture.

Il y a quelques années seulement, j’ai lu La Polychromie Architecturale et je suis littéralement tombée amoureuse du sujet. Le plus intéressant à mes yeux, concernant Le Corbusier et les couleurs, c’est son approche.

  • Claviers de Couleurs Le Corbusier ©Les Couleurs Suisse FLC/ADAGP
  • 978-3-033-06113-2 Claviers de Couleurs Le Corbusier ©Les Couleurs Suisse FLC/ADAGP
  • les premières tentatives de polychromie de Le Corbusier concernent l’intérieur des maisons La Roche et Jeanneret ©FLC/ADAGP
  • Original Salubra Polychromie Architecturale ©FLC/ADAGP

Le Corbusier était un grand peintre et ses couleurs étaient tirées de la nature

 

Le Corbusier ne s’aligne pas sur les idées de cette tendance en ce qui concerne l’abstraction de la couleur, mais on pourrait tout de même qualifier sa position de « traditionnaliste ». Pendant les années 1920, la principale inspiration de l’architecture moderne en matière de couleur se trouve du côté de la peinture et tout particulièrement du courant De Stijl, qui a recours exclusivement au noir et aux couleurs primaires. En 1921, dans son « Esprit Nouveau », Le Corbusier lui-même se qualifie de « puriste » et organise les couleurs en trois différentes palettes. Comme tout le monde le sait, Le Corbusier était aussi un grand peintre et tirait ses couleurs de la nature – il était fasciné par l’équilibre des couleurs dans la nature – ainsi que de l’Histoire et de l’art classique. Dans ces palettes, on trouve des couleurs présentant des propriétés particulières dont il peut être fait usage en architecture. Le Corbusier les nomme « couleurs architecturales », en opposition aux « couleurs non architecturales ».

Il est vraiment intéressant d’analyser les couleurs de la Maison Citrohan de Le Corbusier en pensant à cette approche. L’architecte a utilisé les mêmes couleurs que celles employées par Raphaël en 1512 pour son Triomphe de Galatée, l’un des tableaux les plus importants de toute la Renaissance.

 

  • Le triomphe de Galatée, Raphaël, fresque
  • Corbusier Huile sur toile  © FLC/ADAGP
  • Paysage du lac de Bienne © FLC/ADAGP
  • Le Corbusier ©FLC/ADAGP

Les principales couleurs de la Maison Citrohan – création d’ambiances et d’impressions

De fait, les couleurs principales de la Maison Citrohan sont le bleu, le rouge/rose et le gris, dont la luminosité a fait l’objet d’études de la part de Le Corbusier. Ces couleurs ne permettent pas uniquement de définir l’espace et d’opérer une classification de l’espace architectonique et des objets ; elles ont aussi la capacité d’exprimer des émotions. Pour Le Corbusier, les couleurs peuvent créer des ambiances et différentes impressions. Et sur ce point, il a parfaitement raison.

Le bleu – avec l’ensemble de ses teintes et de ses reflets – crée de l'espace, repousse les limites. Le bleu aurait le pouvoir de créer une distance entre les murs, de manière imperceptible. En effet, le bleu pourrait supprimer la solidité des objets. En même temps, cela nous procure des sensations de calme et de paix. Au contraire, le rouge – ainsi que toutes les couleurs du cœur et leurs nuances – représente la force et la sensualité et, dans les bâtiments, il met en valeur les objets et les structures. Le rouge aurait la faculté de nous indiquer la position exacte des objets dans l'espace.

La dernière des trois couleurs utilisées est le gris, couleur des ombres et de l’indifférence. Il pourrait donc être utilisé en architecture pour dissimuler des objets et toute chose sans importance. Le gris transmet une impression de velours et de tranquillité.

Ce sont là les trois couleurs les plus utilisées par Le Corbusier, car ce sont celles qui se trouvaient le plus en harmonie avec son énergie intérieure. Le bleu s’oppose au rouge et le gris les unit. On peut les retrouver, ainsi que leurs teintes associées, sur le Clavier de 1931, dans lequel Le Corbusier organise ses couleurs avec de faibles saturations et une grande luminosité. Ce clavier était principalement utilisé pour les projets d'architecture intérieure. Et c'est celui que je préfère, pour sa gamme de nuances, notamment pour son bleu céruléen et outremer.

 

  • © FLC-ADAGP
  • ©FLC/ADAGP
  • Maison Citrohan Pigments et degrés de luminosité du bleu, rose et gris. © FLC-ADAGP
  • Maison Citrohan, Stuttgart-Weissenhofschéma des surfaces polychromesand précision des pigments pour la coloration © FLC-ADAGP

« Je crois au pouvoir des couleurs »

 

Dans mon travail de design, moi aussi j’ai généralement recours aux couleurs, parce que je crois à leur pouvoir et au bien-être qu’elles peuvent procurer. Pour mon dernier projet, par exemple, j’ai rencontré des problèmes liés aux structures existantes. L’espace n’était pas très lumineux tout en étant très spacieux. Il y avait aussi une colonne en plein milieu de la pièce. Ce que j’ai fait, après un petit travail d’organisation des murs et après avoir mis en place une plus grande fenêtre, c’est jouer avec la couleur pour atteindre la meilleure organisation possible pour cette pièce.

J’ai tenté des choses avec le clavier de 1931, et j’ai retenu « Bigarré I », une ambiance qui favorisent des accords de couleurs plutôt aléatoires et criards. La première couleur que j’ai utilisée est le 32030 bleu céruléen 31, que j’aime, il n’y a pas d’autre mot : la couleur est dynamique et capte l’attention. Je l’ai utilisée pour le mur principal et pour la bibliothèque suspendue au milieu de la pièce, tout près de la colonne. Je l’ai ensuite associée à deux couleurs chaleureuses : le 32111 l'ocre rouge moyen et le 32091 rose pale, qui est la première nuance de l’ambiance « Mur ». J’ai utilisé ces teintes pour la salle à manger et le coin juste derrière la bibliothèque bleue.

 

  • Copyright Lucia Fiorucci Architekt
  • schemas couleurs Copyright Lucia Fiorucci Architekt
  • schema couleurs Copyright by Lucia Fiorucci Architekt
  • Couleurs Le Corbusier schema pour l'interieur copyright by Lucia Fiorucci Architekt
  • ©FLC/ADAGP – Les Couleurs Suisse

Les couleurs intemporelles de Le Corbusier appliquées à l’architecture contemporaine

 

Pour combiner ces couleurs, j’ai eu recours aux nuances 32011 gris 31 (le gris moyen), qui est élégant et discret, parfait pour une application sur les murs, le mobilier et n’importe quel élément qui ne semble pas d’une importance primordiale – également sur la colonne du milieu – ce qui fait respirer toute la pièce.

C’est pourquoi tous les éléments ont une luminosité particulière dans ce projet. Les objets, les meubles et les murs communiquent entre eux en respectant des critères d’élégance et de fonctionnalité. Le résultat obtenu en utilisant les couleurs Le Corbusier ? Un espace dynamique, confortable et hors du temps. À mes yeux, les couleurs de Le Corbusier sont à proprement parler intemporelles, et c’est pourquoi elles peuvent encore se faire une place dans l’architecture contemporaine.

 

 

 

**********

Nous remercions chaleureusement Lucia Fiorucci pour son excellente contribution au blog Les Couleurs® Le Corbusier et à notre collection d’articles. Cet échange a été un réel plaisir pour nous !

http://issuu.com/luciafiorucci
https://www.instagram.com/fioruluci/
https://www.the-mag.org/author/fiorucci-lucia/
https://www.facebook.com/luciafiorucciarchitetto  
issuu.com/luciafiorucci

BIoBox Lucia Fiorucci

 

* Les premières tentatives de polychromie évoquées par Le Corbusier dans son Œuvre complète concernent les intérieurs des Maisons La Roche et Jeanneret en 1923. Le Corbusier a créé deux « claviers » de couleurs pour Salubra, société de papier peint située à Bâle, le premier en 1931 et le second en 1959. Les cartes à motifs consistent à isoler trois à cinq couleurs à la fois et chaque carte indique l'effet spatial à réaliser : «Espace », « Ciel », «Velours», ... Ces claviers de couleurs sont des formalisations de la manière de travailler et de penser de Le Corbusier. Ils ont permis de transcrire la théorie pour la rendre directement utilisable dans la pratique. La diffusion de la Polychromie Architecturale a été confiée à la société suisse Les Couleurs Suisse. Cette polychromie architecturale a été une source constante d'inspiration pour le monde de l'architecture et du design. (Source : http://www.fondationlecorbusier.fr, Missions)

2 Maisons de la série « Citrohan » (pour ne pas dire Citroën). En d'autres termes, une maison comme une voiture, conçue et agencée comme un omnibus ou une cabine de bateau. Les besoins concrets de logement peuvent être précisés et donnent lieu à une solution spécifique. (Source : http://www.fondationlecorbusier.fr/ Bâtiments, Projets)

 

 

Illustrations :

  • Extrait de l’ouvrage de Le Corbusier sur les couleurs architecturales, ISBN: 978-3-033-05574-2 ©FLC/ADAGP – Les Couleurs Suisse
  • Les premières tentatives de polychromie de Le Corbusier concernent l’intérieur des maisons La Roche et Jeanneret ©FLC/ADAGP
  • Extrait du livre original Salubra sur les Claviers de couleurs ©FLC/ADAGP
  • Le triomphe de Galatée, fresque de Raphaël, Villa Farnesina, Rome, 1512
  • La bouteille de vin orange, 1922 © FLC/ADAGP
  • Paysage du lac de Bienne, 1915 © FLC/ADAGP
  • Peinture signée Le Corbusier © FLC-PROLITTERIS
  • Esquisses pour Maison Citrohan, modèles © FLC/ADAGP
  • Schémas de section du travail réalisé ©Lucia Fiorucci Architect

Lire d’autres articles passionnants :



Commentaires

Pas de commentaires

Écrire un commentaire

* These fields are required


Cela pourrait également vous intéresser

Utilisation de cookies

Pour organiser notre page Web de manière optimale pour vous et pouvoir améliorer d'unefacon continue, nous utilisons Cookies. Quelques-uns de ces Cookies demandent votreapprobation catégorique. S'il vous plaît, êtes d'accord avec l'application de Cookies pourpouvoir utiliser toutes les fonctions de la page Web.