Journal article ambiances de couleurs claviers de couleurs Le Corbusier

Les ambiances de couleurs de la Polychromie Architecturale

« Pour choisir, il ne faut pas ressentir les choses l’une après l’autre, mais de manière simultanée. Pour choisir, il faut saisir ce qui est en jeu, et l’œil doit être une sorte d’outil pré-existant au service d’un instinct profond. Il s’agit de faciliter son travail en éliminant les fatigues stériles (les efforts de mémoire). L’idée est de classifier, de faire défiler une sélection. L’œil doit être en mesure de voir ! Objectivement, voir vraiment. »

- Le Corbusier -


Les professionels du design et de l’architecture trouvent dans la Polychromie architecturale de Le Corbusier un outil pour la conception de la couleur les aidant à modifier ou à souligner des effets spatiaux grâce à la couleur. Alors qu’il sélectionnait ses couleurs, l’attention de Le Corbusier était tout entière portée sur des pigments naturels. Il était fasciné par l’équilibre des couleurs dans la nature et son idée était de dessiner une continuité entre sa proposition et la nature, mais aussi avec ce qui relève de la tradition et de références familières chez les autres peintres et architectes. Pour Le Corbusier, c’est précisément la dynamique des couleurs qui a joué un rôle important. La distinction entre teintes dynamiques et teintes statiques a donné le la pour la composition du premier clavier de couleurs de 1931. À l’époque, on avait l’habitude de concevoir des livres d’échantillons reliés – mais Le Corbusier entendait bien faire les choses différemment. Il a défini plusieurs ambiances de couleurs reflétant les caractéristiques spécifiques des différentes teintes.

  • ©FLC/ADAGP – Les Couleurs Suisse
  • ambiance de couleurs Le Corbusier paysage
  • clavier de couleurs Le Corbusier bigarré ambiance

 

Les ambiances de couleurs selon Le Corbusier

La couleur influence nos vies, elle est porteuse d’une certaine énergie et déploie un caractère propre. Les couleurs naturelles et harmonieuses de la Polychromie architecturale créent des ambiances. Avec son premier clavier de couleurs, Le Corbusier développe neuf ambiances de couleurs, chacune intégrant trois teintes murales, et il désigne chaque ambiance par un nom qui signale l’intention et met en évidence l’action polychrome associée. Le Corbusier a défini trois accords à part, définis comme « Bigarrés ». Les autres ambiances de couleurs sont porteuses de suggestions diverses et, à travers les harmonies de couleurs, elles suscitent des sensations chez ceux qui les regardent et ceux qui utilisent les claviers de couleurs. Les ambiances mettent les teintes en regard d’une certaine valeur murale qui sert de couleur de fond – sur la base de la première collection de 1931. Les « lunettes » permettent d’isoler deux à quatre nuances sur les teintes de fond ou bien une seule nuance sur deux teintes de fond. Cela permet d’opérer des combinaisons de couleurs inouïes, qui sont la clé pour penser et harmoniser un design d’exception. Les claviers de couleurs de 1931.

Espace

Ciel

Velours I

Velours II

Mur I

Mur II

Sable I

Sable II

Paysage

Bigarré I

Bigarré II

Bigarré III

 

Espace / Raum / Space

Les trois nuances 32022 outremer clair, 32023 outremer pâle et 32024 outremer gris représentent les couleurs de base de l’ambiance Espace. Pour la combinaison de couleurs dans cette ambiance, Le Corbusier propose en particulier des nuances issues des groupes Ocre rouge et brun, Terre d’ombre et Gris.

Ciel / Himmel / Sky

Les couleurs de base sont ici les trois nuances claires de bleu céruléen, notamment le 32033 céruléen clair et le 32034 céruléen pâle. 32090 rouge vermillon 31 est la couleur qu’utilise le plus fréquemment Le Corbusier comme couleur de combinaison.

Velours / Samt / Velvet (I et II)

Les combinaisons de couleurs particulièrement recommandées dans l’ambiance Velours sont tirées des groupes de couleurs Ocre rouge & Brun, Rouge, Bleu outremer et Terre d’ombre. Ce sont les trois nuances 32001 blanc, 32012 gris moyen et 32013 gris clair 31 qui créent l’ambiance Velours.

Mur / Mauer / Masonry (I et II)

L’ambiance Mur conçue par Le Corbusier déploie des combinaisons très attrayantes en jouant sur des nuances d’ombre et de vert et en intégrant également des teintes de bleu céruléen. L’une des trois couleurs de base est le 32091 rose pâle.

 

  • ambiances de couleurs à Maisons La Roche de Le Corbusier ©FLC/ADAGP – Olivier Martin Gambier
  • Ambiance de couleurs Sable Le Corbusier example ©FLC/ADAGP – Les Couleurs Suisse
  • Le Corbusier claviers de couleurs design ©FLC/ADAGP – Les Couleurs Suisse

 

Sable / Sand (I et II)

La deuxième ambiance de Sable offre d’incroyables combinaisons impliquant les trois couleurs murales avec des nuances de Bleu, de Rouge et de Terre d’ombre. Les nuances 32082 orange pâle et 32131 ombre brûlée claire représentent, avec le 32060 ocre, les nuances de base de cette ambiance issue de la Polychromie architecturale de Le Corbusier.

Paysage / Landschaft / Scenery

Trois nuances de vert issues de la série 050 (à l’exception du vert brillant 32050 vert foncé) constituent les nuances de base de cette ambiance et reflètent la verdure des paysages. Le Corbusier a retenu des nuances de vert tirées de ce groupe de couleurs.

Bigarré /Buntscheckig / Checkered (I, II et III)

Ici, ce sont des accords de couleurs plutôt aléatoires et criards qui sont arrangés. Dans Bigarré III, par exemple, les couleurs de base 32020 bleu outremer 31, 32001 blanc et 32050 vert foncé sont combinées avec le 32040 vert anglais ou le 32090 rouge vermillon 31. Le Corbusier a déclaré, en parlant de cette ambiance, que l’idée n’était « pas de chercher un ordre ou une intention ».

 

 

« Des ambiances calmes et gaies. Je pense que l’architecture ne devrait jamais être terne. Ces ambiances sont créées par la répétition de trois valeurs différentes d’une même note, sur trois bandes horizontales : le bleu, le rose, le jaune, le gris ou le vert. »

- Le Corbusier -

(Source : Le Corbusier, POLYCHROMIE ARCHITECTURALE, Étude par un architecte (par ailleurs impliqué dans l’aventure de la peinture moderne) pour architectes. Typoscript fourni par la Fondation Le Corbusier).

  • Le Corbusier claviers de couleurs velours  ©FLC/ADAGP – Les Couleurs Suisse
  • Clavier couleur original Salubra Le Corbusier ©FLC/ADAGP – Les Couleurs Suisse

La Polychromie Architecturale

Les premières tentatives de polychromie mentionnées par Le Corbusier dans son Œuvre complète concernent les intérieurs des maisons La Roche et Jeanneret en 1923. Le Corbusier a conçu deux « claviers » de couleurs, le premier en 1931 et le second en 1959, pour le fabricant de tapissserie Salubra, impanté à Bâle. Les cartons-échantillons permettent d’isoler trois à cinq couleurs chacun, chaque carton indiquant l’effet spatial visé : « Espace », « Ciel », ... Les claviers de couleurs sont des expressions formelles de la méthode de travail de Le Corbusier et de sa manière de penser, grâce auxquelles il est parvenu à élaborer une théorie des couleurs pouvant être directement mise en pratique. (Source : Fondation Le Corbusier) La théorie de la couleur de Le Corbusier reflète sa très grande expérience en tant que peintre, artiste, designer et architecte d’exception.

 

 

Photos:

Le Corbusier claviers de couleurs ©FLC/ADAGP – Les Couleurs Suisse
Maisons La Roche-Jeanneret ©FLC/ADAGP – Olivier Martin Gambier
Le Corbusier ambiances de couleurs ©FLC/ADAGP – Les Couleurs Suisse
Clavier couleur original Salubra ambiance couleurs ©FLC/ADAGP – Les Couleurs Suisse

 

 

Lire d’autres articles passionnants :



Commentaires

Pas de commentaires

Écrire un commentaire

* These fields are required


Cela pourrait également vous intéresser

Utilisation de cookies

Pour organiser notre page Web de manière optimale pour vous et pouvoir améliorer d'unefacon continue, nous utilisons Cookies. Quelques-uns de ces Cookies demandent votreapprobation catégorique. S'il vous plaît, êtes d'accord avec l'application de Cookies pourpouvoir utiliser toutes les fonctions de la page Web.